Perturbations : leur signification et leur implication pour votre entreprise et pour vous ?

Thursday, 09 November 2017

Lorsque j’ai été invité à intervenir lors de la Conférence biennale de l’ICMIF, et que j’ai su que le thème en était « reconcevoir l’assurance », j’ai tout de suite pensé que cela pourrait bien être en fait une tâche sans fin.

Avec des perturbations numériques en plein essor, il semble que toutes les industries sont confrontées au problème de modifier leurs pratiques commerciales en temps réel, tout en conservant le mode original de gestion de l’entreprise et en servant les clients existants.

L’un des meilleurs exemples en est la décision prise par le RU de quitter l’Union européenne (ou « Brexit » comme il est devenu connu dans le monde entier). Réfléchissez à votre propre entreprise. Si l’on vous disait que vous devriez complètement vendre l’une de vos plus importantes divisions, dans un délai de deux ans exactement, sans obtenir de ressources complémentaires, ni le moindre financement supplémentaire, vous refuseriez probablement cette tâche.

Malheureusement pour le gouvernement britannique, le peuple s’est exprimé et il n’a pas d’autre choix ; le compte à rebours a commencé, la date de sortie étant en mars 2019.

De la position où je me trouve, je peux voir qu’en tant qu’industrie, vous subissez des menaces de tous bords, générées par la cybersécurité, l’intelligence artificielle, « l’Internet des objets », les voitures autonomes, et l’outil qui peut les enrayer toutes est la Chaîne de blocs. Toutes ces technologies sont amenées à changer fondamentalement l’industrie de l’assurance en l’espace de quelques petites années.

Même si votre entreprise doit poursuivre ses activités existantes, et que vos clients doivent être servis, des concurrents de plus petite taille et plus flexibles font peser sur elle de multiples menaces – ceux qui évoluent dans les sphères des « FinTech » et des « InsureTech ». Tout comme le secteur bancaire fait face à la menace représentée par l’éventualité que Google, Amazon ou Apple opère un tournant dans leurs activités et fassent une demande d’octroi d’agrément bancaire, l’industrie de l’assurance est menacée de toutes parts, ainsi que par certains concurrents inconnus ou improbables.

Quand je demande à des dirigeants des multiples industries du monde entier dans quel délai leur entreprise sera confrontée aux perturbations numériques, le plus souvent je reçois comme réponse : « dans les cinq prochaines années environ ». Cela me fait peur, parce que les perturbations numériques se produisent déjà, point que je traiterai dans mon exposé le premier jour de la conférence, pour planter le décor.

Prévoir les changements

Cette réponse me fait penser à celle d’un prévisionniste météo qui déclarerait qu’une condition météorologique inhabituelle va se produire et que les habitants de l’arrière-pays pourraient être touchés. Ceux qui ne suivent pas le conseil et restent sur les lieux pourraient voir leur vie complètement perturbée, comme cela s’est produit récemment avec l’ouragan Harvey en Amérique.

Quand nous entendons des prévisions météorologiques annonçant un mauvais temps, nous nous faisons notre propre opinion de ce que nous devrions faire, même si nous ne sommes pas experts en la matière. Tout comme il est très difficile de « voir » les variations climatiques, nous nous en remettons normalement aux experts qui combinent leur expérience avec un éventail d’appareils de mesure sophistiqués pour littéralement prévoir l’avenir immédiat. De la même manière, nous pouvons très bien être aveugles à certaines des menaces imminentes présentées par les perturbations numériques.

Mon rôle consiste à pouvoir aider mes clients à prévoir ces menaces et les guider pour y faire face, en les aidant d’abord à détecter le type de perturbations qui se produit, ensuite à définir une réponse et a défendre leur espace spécifique contre les perturbateurs. J’aborderai également dans mon exposé ces « 3D » relatifs aux perturbations – Détecter, Définir et Défendre.

Je crois fermement que ce dont a besoin l’industrie de l’assurance, c’est qu’il y ait plus d’équipes dirigeantes et de comités de direction qui fassent preuve de diversité numérique, et qui voient le monde à travers un objectif numérique.

L’un des conseils les plus utiles que je prodigue à tous mes clients, quelle que soit leur secteur d’activité, est qu’ils doivent se perturber eux-mêmes, avant que quelqu’un d’autre ne le fasse.

Les deux tribus

Ces « auto-perturbations » ne se manifestent pas toujours dans l’utilisation de la technologie. Se perturber soi-même peut consister à adopter une stratégie de personnes intelligentes et vous permettre d’attirer la nouvelle génération d’employés qui contribuent à votre diversité de pensée. Dans toute organisation, il existe deux tribus – ceux qui « passent » au numérique et possèdent l’expérience et peuvent influer sur les décisions au sein d’une organisation, et ceux « nés à l’ère numérique » – même s’ils n’ont pas cette capacité d’influence, ils sont experts tant en matière d’utilisation des nouvelles technologies que d’impact de celles-ci sur une organisation.

Reconnaitre l’existence de ces deux tribus, et recruter et développer chacune d’elles dans le cadre d’une stratégie commerciale intelligente peut vous aider à détecter les perturbations et vous défendre contre elles.

Il ne faut pas attendre d’être perturbé

Les sociétés les plus brillantes du monde essayent d’anticiper le futur à très long-terme, elles n’attendent pas qu’une force extérieure provoque des changements.

Le Gouvernement britannique aussi bien que celui d’Australie ont été extrêmement bien conseillés pour faciliter les choses aux consommateurs et ouvrir le secteur bancaire grâce aux « Normes bancaires ouvertes ». Quand je demande aux banques en place si elles auraient ouvert leurs plateformes sans une réglementation qui l’impose, elles répondent toutes par la négative.

Selon moi, ceci est la mauvaise réponse. D’autres sociétés FinTech n’ont pas attendu que le Gouvernement rende obligatoire un nouvel environnement opérationnel, et à maints égards, c’est la présence et la pression de ces nouveaux acteurs qui oblige le Gouvernement à imposer ces changements.

Pour ceux qui me lisent et pour ceux qui participeront à la Conférence biennale, mon message est clair :

Perturbez-vous vous-mêmes avant que quelqu’un d’autre ne le fasse pour vous.

Andrew Grill est Futurologue pratique, et il exerce une activité de consultant auprès d’organisations du monde entier en donnant des conseils pratiques sur la façon d’adopter le changement entrainé par les perturbations numériques. Il intervient lors de conférences dans le monde entier, notamment trois présentations TEDx. Les opinions exprimées dans l’article sont les siennes et ne reflètent pas celles d’un employeur, passé ou présent. Vous pouvez trouver Andrew sur Twitter @AndrewGrill et des blogs sur LondonCalling.co

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.